Osmose, Développement et Cultures

Mohamed Mbougar Sarr

Mohamed Mbougar sarrLauréat du grand prix du roman métis et du prix Ahmadou Kourouma pour son premier roman Terre ceinte, Mohamed Mbougar Sarr est une révélation de la jeune littérature francophone. Très jeune, déjà, il lit tout ce qu’il lui tombe sous la main. Une passion qui ne l’a jamais quitté : en 2009, après avoir passé son enfance au Sénégal, il vient en France pour faire son hypokhâgne, affirmant ainsi son goût pour la Littérature et la Philosophie. Fin 2010, le jeune auteur se met à tenir des chroniques régulières sur un blog, où il écrit billets d’humeur et nouvelles. C’est l’une d’elles, La Cale, qui a remporté le prix Stéphane Hessel de la Jeune écriture francophone en 2014.
En 2017, il publie Silence du choeur (éditions Présence Africaine) récompensé par le Prix de la Porte dorée 2018 et le Prix littérature Monde Etonnants Voyageurs 2018.
Avec son troisième roman, De purs hommes, il s’attaque à nouveau à l’intégrisme religieux, sous l’angle cette fois de l’homophobie.

 

NOUVEAUTE. De purs hommes. Roman, Avril 2018. Philippe Rey
de purs hommes 2018

Tout part d’une vidéo virale, au Sénégal. On y voit comment le cadavre d’un homme est déterré, puis traîné hors d’un cimetière par une foule.

 

A partir de ce fait réel, l'auteur met en scène un enseignant à Dakar qui se pose des questions sur cette homophobie radicale. Donnant la voix à de nombreux personnages, hétérosexuels ou bisexuels, religieux, travestis, illettrés ou éduqués, il fait ainsi un panorama complet des paradoxes de la société sénégalaise.

 

 

Bibliographie
2018: De purs hommes, éditions Philippe Rey
2017 : Silence du chœur, éditions Présence africaine – Prix littérature-Monde Etonnants Voyageurs 2018, prix de la Porte dorée 2018.
2015 : Terre ceinte, éditions Présence africaine – Prix Ahmadou-Kourouma, Grand prix du roman métis
2014 : La Cale (nouvelle) – Prix Stéphane-Hessel

 

 

Back to top